Quelques jours en carbet

Pendant plusieurs années, mon amie Fanny a été mutée en Guyane Française. J’en ai donc profité pour lui rendre visite et explorer un peu les alentours avec elle. Pendant mon séjour, elle m’a embarqué pendant plusieurs jours en carbet* dans la forêt tropicale. 

Elle avait réservé cette excursion au Camp Cisame via l’agence de voyage Couleurs Amazone située à Cayenne. Pour la petite histoire, je ne vous recommande pas cette agence, l’une de nos excursions a été annulée et nous n’avons pas été prévenues. Nous avions fait plusieurs heures de route pour rien. Nous avons appris l’annulation par des locaux une fois arrivée sur place. Heureusement, nous avons pu faire une autre excursion (même si ce n’était pas du tout celle que nous souhaitions à la base – un article à venir là-dessus 😉 ).

NOTRE SÉJOUR

Nous avons dû nous rendre à Régina en voiture. De là nous sommes parties en pirogue, pendant environ 1h30, pour rejoindre le campement. Pendant 2 jours et 1 nuit, nous avons dormi dans les hamacs, mangé des plats locaux, le tout accompagné d’un super groupe. En tout, nous étions un groupe d’une dizaine de personnes plus le staff. Au carbet, nous n’avions pas accès à un réseau téléphonique ou même à la Wifi. Cela nous a permis d’avoir une réelle interaction avec chaque personne du groupe mais aussi de profiter un maximum des activités qui nous étaient proposées.

Au programme, nous avions le choix entre :

  • Initiation à l’orpaillage,
  • Balade instructive dans la forêt,
  • Baignade dans le fleuve.

Initiation à l’orpaillage

Le staff nous a amené dans un « bassin » où, apparemment, il est possible de trouver de l’or. C’était assez amusant. Il ne faut pas avoir peur de se salir. Mais, malheureusement, nous n’avons pas trouvé d’or.

Balade instructive dans la forêt

Pendant environ 1h, il me semble, nous nous sommes baladés dans la forêt accompagnés d’un guide. Il nous a expliqué comment ils avaient l’habitude de communiquer via les arbres, ce qu’ils utilisaient pour se coiffer, comment monter sur un palmier (j’ai tenté l’expérience et… j’ai failli 😉 ) ou encore où trouver de l’eau. 

Baignade dans le fleuve

Après quelques minutes de marche le long du fleuve vous êtes invités à mettre un gilet de sauvetage et à aller dans l’eau. De cette manière, vous descendez le fleuve pour regagner le campement. L’eau étant bien sûr opaque, nous ne pouvions voir ce qu’il y avait dedans. Le soir, après avoir bu quelques punch et mangé des accras, le staff nous a révélé ce qui vivait dans l’eau… des caïmans, des anacondas, des piranhas mais aussi des anguilles électriques !!! Heureusement, nous n’avons rencontré aucun d’entre eux. 😉 

DCIM\100GOPRO\G0101034.

La nuit, nous avons dormi dans les hamacs des carbets avec une moustiquaire. Tout était fournis. C’était une expérience unique. J’ai adoré ! Nous étions dans la jungle et nous n’entendions que les bruits des animaux qui y vivaient comme les singes hurleurs. J’avoue qu’au départ, il m’a été un peu compliqué de trouver le sommeil entre le cri des animaux et le fait de trouver la bonne position pour dormir dans le hamac. Mais, une fois que j’ai réussi, j’ai très bien dormi.

MON AVIS

Comme je l’ai dit un peu plus haut, il s’agit pour moi d’une expérience unique. Ça fait partie des expériences que j’aimerais refaire si j’en avais l’opportunité. J’en garde un très bon souvenir. Le staff est au top, très accueillant et prêt à répondre à toutes nos questions. La nourriture était un vrai délice. Je vous le recommande vivement !

*carbet : abri de bois sans mur typique des cultures amérindiennes. On en trouve notamment en Guyane, au Brésil… (Définition Wikipédia)

Laisser un commentaire