De Managua à Leòn pendant les manifestations

En chemin pour Managua

En attendant son vol à l’aéroport, nous faisons tous la même chose: jeter un coup d’oeil à nos téléphones et plus spécialement les réseaux sociaux. Fin avril l’année dernière, j’attendais d’embarquer pour mon premier des deux vols pour le Nicaragua à l’aéroport Charles de Gaulle (Paris, France). J’ai décidé de checker mes réseaux sociaux. C’est là que j’ai appris que le pays faisait face à une grande manifestation avec des émeutes étudiantes dans les grandes villes!! Plusieurs personnes y avaient déjà perdues la vie! Et, pour que cela soit encore plus stressant, Managua, là où je devais atterir, la capitale, était, bien sûr, le coeur de la protestation. C’est là que les manifestations étaient les plus fortes et les plus violentes et qu’il ne fallait surtout pas y rester à cause des risques. :/

Cela étant dit, je dois vous préciser, je ne suis pas quelqu’un qui a peur facilement mais je dois admettre que je ne faisais pas la fière en quittant la France. 

Dans ma poisse, j’ai eu la chance de rencontrer une autre fille dans la même situation que moi pendant mon escale à Atlanta (États-Unis). Elle allait rejoindre son copain à Las Peñitas pendant que je devais rejoindre des amis, que j’avais rencontré lorsque je voyageais au Costa Rica, à León. Elle m’a donné l’opportunité de quitter Managua directement après avoir atteri. Son copain lui avait envoyé une voiture pour la conduire à Las Peñitas et comme cette ville est située à seulement quelques kilomètres de León, elle m’a très gentiment proposé de me déposer à León. Quel soulagement ! Mais, malheureusement, ce sentiment n’a pas perduré…

Premières impressions

Lorsque nous sommes finalement arrivés à Managua avec notre avion vide, nous avions cette sensation bizarre de Déjà-vu… mais dans un film pas dans la vraie vie !

Le chauffeur nous attendait à l’aéroport. Il nous a donné des instructions à suivre pendant notre voyage (fermer la fenêtre à chaque fois qu’il nous le demande par exemple). Autour de nous, le parking de l’aéroport était plein de militaires. Il ne se passait « rien » aux alentours mais il y avait cette lourde et bizarre atmosphère où l’on se sent très inconfortable… 

Dans la voiture pour León

Dans la voiture, nous rigolions mais pas à cause d’une blague mais à cause de la fatigue et du stress dû à la situation. Plusieurs minutes après notre départ, nous avons toutes deux remarquées que le chauffeur avait un couteau (un très gros!!) planté dans le tableau de bord.. prêt à être utilisé si nécessaire… 

Nous étions stoppés tous les 200m : les manifestants avaient construits des barrages avec des pierres et des pneus en feu. Le chauffeur devait leur donner un peu d’argent (seulement des petits montants mais toujours quelque chose) et klaxonner pour leur faire comprendre que nous étions avec eux. Au bout d’un moment, nous nous sommes trouvés en plein milieu d’un affrontement entre les protestants et les forces de l’ordre. Les manifestants lançaient des pierres à la police. Même des cocktails molotov étaient utilisés au vu de la fumée qu’il y avait. 

Il nous aura fallu plus de 2h30 pour arriver à Leòn au lieu d’1h30 en temps normal. 

León after 5 days of protest - Nicaragua - April 2018
León after 5 days of protest – April 2018

Le contexte initial 

Le Président Nicaraguayen Daniel Ortega a réformé le système de la sécurité sociale. Ça a été le point de départ des émeutes. La pluparts des manifestants étaient des étudiants. En 5 jours, presque 30 personnes avaient trouvé la mort. C’est à ce moment là qu’il a décidé d’annuler la réforme. Les manifestations se sont alors calmées un peu.  The prostest calm down a bit. Beaucoup de marches ont été organisées. Après plusieurs semaines, tout recommença : maintenant, la population souhaite sa démissions (ce qu’il n’est toujours arrivé). 

Aujourd’hui

Apparemment, les manifestations ont toujours lieu mais elles ne sont plus aussi violentes qu’au départ. Seulement quelques concessions ont été acceptées par le gourvernement Ortega comme l’annulation de la réforme sociale ou la libération de certains prisonniers.

Plus de 300 morts, 2500 bléssés and 350 arrestations (Source : Wikipédia).

Si vous souhaitez en savoir plus : je vous invite à chercher « Nicaraguan protest 2018 » sur Google.

Publicités

Laisser un commentaire