Pourquoi je n’ai pas aimé Dubaï

A la fin de ma première année en Australie, je suis rentrée 2 mois en France. Mon premier vol allait de Sydney à Dubaï. J’en ai profité pour y faire une escale de quelques jours.

Le contexte

Et alors là… SURPRISE !! Pour la première fois, dès mon arrivée, je n’ai pas aimé l’endroit où j’étais. Afin que vous compreniez pourquoi, il me semble important de vous expliquer le contexte de mon arrivée aux Emirats-Arabes-Unis. Je venais de travailler 3 mois en ferme du côté de Perth. A la suite de ça, j’avais voyagé seule en mode roots pendant une dizaine de jours. J’étais habituée à ce mode de vie, au fait de se concentrer sur l’essentiel et surtout pas aux aspects superficiels des choses. J’étais donc sur le chemin du retour afin de faire la surprise à mes proches.

Raison n°1

Dès mon arrivée, j’ai senti la volonté des locaux à mettre en avant le luxe. J’ai pris un taxi pour me rendre à mon hôtel (un Hilton proche de la plage) et non une auberge de jeunesse… Sur le chemin, j’ai pu constater que la ville a été construite au milieu de nul part entre le désert et la mer. Ici, tout est fait pour entre plein aux yeux des visiteurs, en commençant par les pubs !

Je ne pense pas avoir vu des panneaux publicitaires aussi grands ailleurs. Même ceux de Times Square ne m’ont pas autant interpellés. C’est pour dire !

Raison n°2

Le deuxième élément qui m’a surprise est le fait qu’il n’y a personne dans les rues. Tout le monde reste dans les zones climatisées comme les centres commerciaux. Ce n’est pas la première fois que je me rendais dans un pays chaud mais c’est le premier que je trouvais « sans vie ». Et pour moi, c’est justement cette vie qui fait la beauté d’un pays. J’aime entendre le brouhaha créé par les habitants, les odeurs des restaurants locaux… Ce qui n’est malheureusement pas le cas de Dubaï.

Raison n°3

A mon arrivée à l’hôtel, tout s’est très bien passé (surtout pour moi qui ne suis pas habituée au grand luxe de ce type d’hébergement). Mais cela a vite changé lorsque je me suis rendue au petit-déjeuner le matin suivant… En effet, voyageant seule, je m’y suis rendue seule… Et là, j’étais très mal à l’aise. Ce sentiment était en parti du aux regards des autres clients et certains personnels de l’hôtel. J’avais l’impression d’être dévisagée, ce qui n’est pas très agréable. J’ai appris par la suite que dans la région, on assimilait les femmes voyageant seules à des escort-girls… Ceci explique cela…

Raison n°4

Enfin, ma dernière (mauvaise) expérience… Voyageant seule et personne (ou presque) ne sachant que j’étais à Dubaï, j’ai décidé d’utiliser un moyen peu onéreux mais sûr : les bus Hop On-Hop Off. De cette manière, je pouvais voir l’essentiel de la ville sans me perdre. Au premier, je descends, toute contente de pouvoir découvrir ce que cette ville a à offrir. Et là, je me rends compte que les seules femmes présentes sont des touristes et elles sont toutes accompagnées de leur mari ou compagnon… Je suis donc la seule femme seule dans les environs. Je me suis donc très vite sentie oppressée par les regards des locaux mais aussi en insécurité.

Définitivement, Dubaï n’est pas pour moi !

A part la tour du Burj Khalifa, qui est en effet très impressionnante, je ne garde pas de bons souvenirs de cette escapade.

Pour moi, Dubaï se résume au superficiel et bling-bling. Tout est fait pour vous en mettre plein la vue sauf la ville en elle-même. On voyait la pollution dans le ciel (comme à Paris lors des pics de pollution). Il n’y a principalement que de grandes tours et, pour les boutiques, il s’agit de toutes les marques de luxe européennes…

Et vous, avez-vous déjà été à Dubaï ? Votre expérience était-elle meilleure ?

Publicités

Categories: Afrique, Autour du globe, EAU

Laisser un commentaire