Être bénévole en Afrique du Sud

Je profite de la sortie au cinéma du Roi Lion pour partager avec vous mon expérience en tant que bénévole. C’est d’ailleurs le dessin animé qui m’a donné envie de voyager en Afrique.

Thanks to Josh for the picture

En octobre 2018, je me suis donc envolée pour 2 mois inoubliables au pays de Nelson Mandela. Le but premier de ce voyage était de faire du bénévolat dans une réserve avec le Big 5 (Lion, éléphant, léopard, buffle et rhinocéros).

Grâce à l’organisme Aventure Africaine, j’ai pu passer 4 semaines dans la réserve de Shamwari. Cette réserve propose un programme spécifique : la Shamwari Conservation Experience. Tout au long de cette période, j’ai pu faire une détox numérique : pas de réseau au camp et la wifi était payante. Cela m’a permis de me concentrer sur les moments passés avec les autres bénévoles mais aussi de profiter de chaque instant de cette expérience si particulière.

Quel est le rôle des bénévoles ?

Nous étions 20 au maximum, et principalement des filles. Nous étions chargés de l’entretien de la réserve et de ses routes. J’entends par là que nous rebouchions les trous causés par les intempéries. Nous coupions les branches qui empêchaient le passage des jeeps. Nous coupions et retirions également toute la flore qui avait été importé par les colons. Cette dernière nuit fortement à la flore locale (les besoins en eau ne sont pas les mêmes…) et donc de sa faune. Ces missions étaient assez physiques et avaient principalement lieu le matin. A côté de ça nous passions des heures à étudier et répertorier la faune de la réserve. Nous allions, par exemple, suivre une horde d’éléphants. De cette manière, nous nous assurions que tous ses membres étaient présents et en bonne santé. Nous avions des astuces pour les reconnaître (leurs oreilles, la taille de leur défense…).

Grâce à ces moments d’observation et d’étude, nous avons pu assister au quotidien de la savane. La chasse des lionnes, les leçons de chasse d’une lionne à ses petits, les sauts des Springbok, des combats entre deux éléphants males ou encore une partie de jeu entre des guépards de plusieurs mois….

Aussi, les rangers nous ont sensibilisé à la lutte contre le braconnage. Nous devions signaler si nous trouvions des pièges dans la réserve mais aussi participions à des patrouilles nocturnes.

Tous les vendredis, nous allions apporter notre aide à la communauté d’Alicedale. Nous aidions les enfants à apprendre l’anglais. Un match amical avait été organiser par les rangers et l’association We Shamwari pour entraîner les enfants. Nous avons également pu aider à la construction d’une autoécole et encore pleins d’autres choses.

Tous ces moments resteront gravés dans ma mémoire à jamais.

Et du temps libre ?

Bien sûr, les week-ends étaient libres. Nous avons alors l’occasion de visiter les alentours. Pour ma part, j’ai pu partir avec d’autres bénévoles et Murray notre guide FreeWalker. Nous nous sommes rendu à Jeffrey’s Bay. Il s’agit d’une station balnéaire. Nous logions à l’auberge Island Vibes que je vous recommande. Nous avons également été à la Vallée de la Désolation. A seulement quelques heures de la réserve se trouve Graff Reinet et cette superbe vallée. On a l’impression d’être dans un autre pays. J’ai également eu la chance de faire du sand surfing et du quad dans la région de Port Elizabeth. Mais avant, l’ensemble des bénévoles a l’habitude d’aller faire la fête au Louis Pub le vendredi soir.

Des côtés négatifs ?

ATTENTION !! Il s’agit d’une expérience payante : à l’époque, il fallait payer 500€ la semaine par personne avec logement et repas compris. Il faut arriver le lundi et rester au minimum 2 semaines. Le côté payant est le côté négatif de cette expérience. Mais les rencontres que l’on y fait, les souvenirs que l’on se créé, et tout ce que l’on n’y apprend (sur les animaux mais aussi sur nous-mêmes) en valent la peine.

Et vous, avez-vous déjà été bénévole quelque part ? Quelle a été votre expérience ? 🙂

Publicités

Laisser un commentaire