LE CAP VERT, C’EST DANGEREUX?

LES REMARQUES

Avant mon premier séjour au Cap Vert, j’ai eu pas mal de mise en garde sur la sécurité de ce pays. Beaucoup m’ont dit de faire très attention, que ce n’est pas très safe là-bas. Apparemment, ce serait un pays très dangereux ! Alors, forcément quand on est une femme et que l’on voyage seule ça inquiète.

Cela ne m’a pas démotivée, bien au contraire. J’ai tendance à dire que à ceux qui s’inquiètent pour moi qu’en ce moment nous ne sommes en sécurité nul part (entre le terrorisme, les révoltes populaires…). Bien sûr, je ne prends pas ces remarques à la légère et je me renseigne un minimum avant de partir. Cette fois, en plus, je ne partais pas vraiment seule, mon amie Laurence venait me rejoindre en cours de route. 

INFOS AVANT DE PARTIR

Mon premier réflexe a été de regarder ce que disait mon guide « Le Petit Futé » (et oui pour une fois pas de Lonely Planet car il n’existe pas pour ce pays). Et en effet, il y a pour quelques villes des mises en garde sur le fait de garder ses objets de valeurs et papiers d’identité en sûreté, en particulier sur l’île de Sal.

Du coup, comme pour chacun de mes voyages, je me suis inscrite sur le site Ariane. Il s’agit d’un site diplomatique français qui sert à prévenir les voyageurs français s’il se passe quelque chose à la destination choisie. Il permet également au gouvernement français de savoir où vous êtes au cas où.

SUR PLACE

Mais, une fois sur place, je me suis demandée d’où venait toutes mises en garde. A aucun moment lors de mon séjour je ne me suis sentie en insécurité. Bien sûr, comme pour chaque pays ou destination, il faut toujours faire attention et ne pas se balader seul(e) à certains endroits mais ça c’est du bon sens et cela s’applique à n’importe quelles destinations.

A Sal et à Boa Vista, il faut en effet faire un peu plus attention sans devenir paranoïaque. Étant donné qu’il s’agit des îles les plus touristiques cela paraît logique. Certains cap verdiens (et autres – enfin surtout des sénégalais) viennent à Sal pour trouver du travail. Et quand ils n’en trouvent pas où qu’ils ont des revenus trop faible pour vivre, ils peuvent voler pour se faire un peu d’argent. Éviter donc de vous balader en affichant des objets de valeur.

Par contre à Praia, en effet, l’ambiance n’est pas la même. Il faut prendre un taxi dès que la nuit est tombée, éviter de se balader seul(e) le soir. Pour moi, il s’agissait du seul endroit où je ne me sentais pas complètement en sécurité.

La majorité des cap verdiens ont conscience de l’importance du tourisme pour leurs îles. Ils feront en sorte que vous passiez un super séjour dans leur pays. 😉

Et vous, si vous êtes déjà allés au Cap Vert, quel a été votre ressenti ?

Publicités

Laisser un commentaire