Pourquoi je n’ai pas fait mon PVT au Canada ?

Lorsque j’ai décidé de rentrer d’Australie, j’ai postulé au PVT canadien. Pensant m’y rendre dans les mois qui suivaient mon retour, je l’ai obtenu. J’ai donc pris un aller simple direction Montréal pour avril 2017. Mais, comme vous avez pu le comprendre, tout ne s’est pas passé comme prévu…

Raison number 1

Le premier « couac » a été au niveau professionnel. Depuis mon retour d’Océanie, je travaillais à nouveau pour mon ancien employeur. Mon contrat devait se terminer juste avant mon départ. Hors, ils m’ont proposé un prolongement de plusieurs mois. Je l’ai accepté car je voulais économiser autant d’argent que possible afin de pouvoir profiter un maximum sur place.

Afin d’activer mon visa, j’ai pris des vacances direction Montréal comme prévu. Deux semaines après, j’étais de retour en France. Je m’étais dit que le visa étant de 2 ans, j’irai vivre au Canada à la fin de mon contrat.

En parallèle, plusieurs projets ont germé dans mon esprit :

J’ai donc décidé de tout cumuler : un voyage de 2 mois en Afrique du Sud, Noël en famille en France, 10 jours à NYC avant de m’envoler pour le Canada.

Mais voilà, comme toujours dans la vie, tout ne s’est pas passé comme prévu…

Raison number 2

Juste avant de me rendre en Afrique du Sud, l’une de mes grands-mères a été à l’hôpital. Elle y était toujours lors de mon départ (et à mon retour d’ailleurs)… Et une phrase qu’elle m’a dite pour me dire au revoir m’a beaucoup marqué : « tu sais, peut-être que quand tu reviendras cette fois-ci je ne serais plus là… ». J’ai toujours su que c’était une possibilité mais là de l’entendre le dire en la voyant sur son lit d’hôpital, ça m’a fait un choc…

Elle devait se faire opérer d’une ablation du rein pendant mon voyage en Afrique du Sud. Forcément, tout le long de mon périple, je me suis dit « et si elle avait raison et que cette fois-ci je ne la retrouvais pas à mon retour ? ».

En Afrique du Sud, j’ai pris le temps de bien réfléchir à ce que je voulais et ce dont j’avais besoin. Juste pour que vous compreniez, j’avais pris la décision de rentrer en France après mes 2 années en Australie pour être plus près des miens. Je sais qu’il ne faut pas s’empêcher de vivre nos rêves pour nos proches et qu’il faut penser un minimum à soi. Mais, en y réfléchissant, je me suis rendue compte que j’avais besoin d’eux et que je ne voulais pas regretter de ne pas avoir été présente. Pour moi, dans la vie, il n’y a rien de pire que les regrets. Dans la balance, les regrets de ne pas être près des miens pesaient beaucoup plus que ceux de ne pas vivre au Canada. Surtout, quand on me connaît moi et mon addiction aux shorts et aux tongs… 😉

Vivre sans regret

Je sais que certains me diront que j’ai gâché un visa, que j’aurai dû réfléchir avant… J’y ai beaucoup pensé et culpabilisé à ce sujet. Je me suis rendue compte que les voyages, ce type de visa et d’expérience nous font ouvrir les yeux, nous font grandir et nous font réaliser l’importance de certaines personnes dans nos vies.

J’espère que vous ne me jugerez pas trop durement. Est-ce que je regretterai un jour de ne pas avoir passé 2 ans au Canada ? Sûrement. Est-ce que je regretterai un jour d’être restée ? Jamais ! 😉

Publicités

Laisser un commentaire